«Nuit blanche», sous le commissariat de Didier Fusillier et Jean-Max Colard, 5 octobre 2019

Gagner à la régulière, 2019
Performance 
Centre sportif Ladoumègue, Paris 

«Gagner à la régulière titre l’oeuvre, et pourtant, quoi de plus irrégulier que cette performance participative de Laurence Vauthier ? Se jouant des codes, l’artiste invite les visiteurs à une partie de football. Les règles sont simples bien que déstabilisantes : pour gagner il faut égaliser. Paradoxe d’un match dont on ne peut déterminer l’équipe gagnante ; dans cette réalisation tout le monde perd ou tout le monde gagne. (...) Interrogeant les sociétés, le sport ou encore le spectacle, l’artiste en déplace les enjeux. Elle interroge cette industrie du sport et du football, que reste-t-il comme matière si l’on retire les enjeux de la compétition ? Comment s’organise un match quand il n’y a ni gagnant et ni perdant ? (...) Habituellement, le match permet de déterminer le gagnant ; son identification en clôt le jeu. Voilà. C’est fini. Le gagnant est identifié. Terminé. À l’inverse, un match dont le score est aequo oblige à continuer, à reconduire… Ici, c’est le jeu qui compte. Dans le noir de cette Nuit Blanche, le terrain du Centre Sportif Jules Ladoumègue prend des allures de scène ouverte dont les acteurs, passants s’initiant à jouer « à la régulière », dessinent les contours d’un match amical.» Isabelle Guitton


© Vincent Lhuillier
Mark